SCHILICK-ECOLOGIE Schilick-Ecologie

Facebook S.E

Schiltigheim la souterraine : l√† o√Ļ tout √† commenc√©

Schiltigheim-la-souterraine-la-ou-tout-a-commence

Les "Rencontres du patrimoine" organisées le 9 novembre 2017 par les élus Schilick Ecologie a fait caveau comble.

photo

Les schilikois de longue date, ou fraichement arriv√©s, sont avides et curieux de conna√ģtre l'histoire de leur ville :

photo
photo
photo
photo
La cave avant réhabilitation, unique témoin souterrain du site de l'ancienne brasserie Adelshoffen

La "ruée vers l'or blanc" a démarré à Schiltigheim dans la 1ère partie du 19ème siècle.

La richesse a cette √©poque √©tait de poss√©der et de ma√ģtriser le froid. L'industrie agroalimentaire naissante qui s'est d√©velopp√©e en parall√®le de la r√©volution industrielle, avait besoin de froid dans les cha√ģnes de fabrication, de stockage et de transport.
Le sous-sol schilikois était facile à creuser pour héberger cette industrie naissante (brasseries, malteries, conserveries,...) et très vite une véritable ville industrielle souterraine s'est développée. On peut estimer qu'elle s'étendait sur environ 60 ha. Le sous-sol était naturellement frais, isotherme. La proximité de l'Ill et de l'Aar permettait d'inonder les prés l'hiver et de cueillir la glace qui sera stockée dans les caves tout le reste de l'année.

photo
La "réclame" Schutzenberger de cette époque montre bien que le plus important n'était pas la bière mais la glace stockée dans les caves.

Cette glace descendait encore la température des caves, mais elle était aussi utilisée pour garder le froid dans certaines péniches spécialement construites pour le transport des marchandises périssables, les trains, les bateaux,... Elle était également vendue aux débits de boissons et aux particuliers.

Si Schiltigheim est connue comme étant la capitale de la bière, elle était aussi un haut lieu de froid, d'abord le froid naturel, ensuite amélioré avec la saumure, puis le froid mécanique, pour arriver au froid "moderne" qui utilise la pompe à chaleur avec l'ammoniac.
Plusieurs entreprises du "froid" se sont créées dans notre ville, dont Quiri qui a connu un développement international et était un temps le leader mondial du "froid".
Les caves sous Fischer portent encore la trace de toutes ces techniques différentes techniques.
Avec la ma√ģtrise du froid artificiel, les entreprises agroalimentaires on a pu sortir progressivement de terre (√† partir de 1880).

Schiltigheim est connue pour ses bières, mais pas pour son champagne !

Pourtant on produisit entre 1870 et 1918 beaucoup de champagne : les caves à Champagne s'étendaient sur 6 500 m2.
Après la guerre de 1870, l'importation vers l'empire allemand du champagne français étant surtaxée, le viticulteur champenois Vix-Barra s'est délocalisé à Schiltigheim pour produire le champagne destiné à l'Empire germanique.

photo
Les caves à champagne Vix-Bara à Avisé en Champagne. Vix-Bara s'était installé à Schiltigheim en 1872 pour produire du champagne pour l'Allemagne jusqu'en 1918.

Une perte irrémédiable

Le Schiltigheim souterrain est malheureusement très peu connu alors que de réhabilitation en réhabilitation de nos friches, des pans entiers de cette histoire disparaissent sous les coups des pelleteuses.

photo
Une des galeries des anciennes caves à champagne schilikoises
photo
Des f√Ľts de bi√®re abandonn√©es depuis plusieurs d√©cennies dans les caves Schutzenberger

A noter qu'il n'existe pas de cartographie complète des caves et galeries qui parcourent le sous-sol de notre ville.

Les élus Schilick Ecologie remercient la Brasserie DEBUS pour la mise à disposition du caveau ainsi que pour leur accueil chaleureux.



Posté par Patrick le 13 d?cembre 2017 - 14h22

© SE



Schilick Ecologie 37, rue de Vendenheim - 67300 Schiltigheim | Tél : 06 83 77 01 85 | Courriel : contact@schilick-ecologie.org |